FAQs

Fondée en 1540 par Ignace de Loyola, la Compagnie de Jésus – qu’on appelle souvent « les jésuites » -- est un ordre religieux masculin de prêtres et de frères au sein de l’Église catholique. Il y a environ 15 000 prêtres, frères et séminaristes jésuites dans le monde : ils travaillent dans plus de 100 pays sur six continents.

Plusieurs personnes utilisent le mot « vocation » (du latin vocare, appeler) pour désigner l’appel divin à devenir prêtre, sœur ou frère. Mais la conception catholique de la vocation est beaucoup plus large : toute personne baptisée a une vocation, un appel à aimer et à servir Dieu. Chacun, chacune doit discerner la façon dont il ou elle choisit de vivre cette vocation.

Un homme appelé à être jésuite doit être motivé par un profond amour personnel de Jésus Christ et le « désir d’imiter de quelque manière et notre Créateur et Seigneur Jésus Christ… puisqu’il est la voie qui conduite à la vie » (saint Ignace de Loyola). Une caractéristique fondamentale de la spiritualité jésuite consiste à essayer d’être « contemplatif dans l’action », en combinant le service de la foi et la promotion de la justice, à l’exemple d’Ignace, le fondateur, qui s’efforçait de « trouver Dieu en toutes choses ». Les jésuites se considèrent comme envoyés en mission avec Jésus en tant que compagnons consacrés pour le service par les vœux de pauvreté, de chasteté et d’obéissance.

Oui, il y a un certain nombre d’exigences. Les plus importantes sont qu’il faut être un homme catholique célibataire de 18 à 45 ans*. Aux États-Unis et au Canada, il faut être citoyen ou résident permanent du pays. Les autres exigences ou qualifications sont normalement discutées pendant le processus de discernement.

(* La limite d’âge supérieure varie selon les provinces jésuites.)

Oui, mais normalement le candidat doit attendre trois ans après sa conversion pour commencer le noviciat. Un converti récent peut cependant entreprendre le processus de discernement pendant cette période d’attente.

Les jésuites n’ont pas d’habit officiel. Les Constitutions de la Compagnie prescrivent ce qui suit : « pour le vêtement, on observera trois choses: premièrement, il sera décent; deuxièmement, il sera adapté aux usages du pays où l’on vit; troisièmement, il ne sera pas en opposition avec la profession de pauvreté ». (Const. 577)

Non. Les jésuites récitent l’Office divin individuellement et suivent un rythme de prière personnelle qui comprend l’Examenignatien, la contemplation et la méditation, et la célébration ou la participation quotidienne à la messe communautaire.

Saint Ignace estimait que les jésuites devaient être des hommes en mission, « contemplatifs dans l’action ». En tant que missionnaires « dans le monde », les jésuites se consacrent davantage aux besoins pastoraux de l’Église plutôt que de célébrer la Liturgie des Heures en commun.

Tous les prêtres catholiques sont ordonnés au sacerdoce par le sacrement de l’Ordre. Mais un homme peut choisir de devenir soit prêtre diocésain (appelé parfois aussi prêtre « séculier ») soit prêtre religieux.

S’il choisit de devenir prêtre diocésain, il entre au grand séminaire pour un cycle d’études philosophiques et théologiques de cinq ou six ans et un programme de formation personnelle et pastorale. Une fois ordonné, il travaillera normalement dans son propre diocèse (circonscription ecclésiastique placée sous l’autorité d’un évêque). Son ministère, habituellement le service en paroisse, lui est attribué par l’évêque de ce diocèse. Un prêtre diocésain fait une promesse de célibat et d’obéissance, et relève de son évêque.

Un prêtre jésuite, lui, est un prêtre religieux, c’est-à-dire qu’il est membre d’un ordre religieux. Il entre dans l’une des quelque 90 provinces (régions administratives) de la Compagnie de Jésus, où il entreprend un long et difficile programme de formation sur les plans personnel, pastoral, spirituel et universitaire, qui dure onze ou douze ans. (Pour en savoir plus sur la formation jésuite, consulter https://beajesuit.org/fr/jesuit-formation/ .) Une fois ordonné, le prêtre jésuite reçoit sa première mission du supérieur provincial dont il relève.

Tous les jésuites ne sont pas prêtres. Plusieurs sont frères, d’autres sont scolastiques et novices (aux premières étapes de la formation). Mais la grande majorité des jésuites ont été ordonnés prêtres.

Les jésuites exercent toutes sortes de fonctions : ils travaillent en paroisse, dans des établissements d’enseignement, dans des maisons de retraites et divers apostolats sociaux. Les ministères jésuites répondent à différentes formes de besoins humains. Plusieurs connaissent les jésuites à cause de notre engagement en éducation (écoles, collèges, universités, séminaires, facultés de théologie), en recherche intellectuelle et en ressourcement spirituel. Les jésuites poursuivent la tradition des retraites fondées sur les Exercices spirituels de saint Ignace. Les jésuites travaillent aussi comme missionnaires à l’étranger (la Compagnie est le plus grand institut missionnaire de l’Église), comme animateurs de retraites, aumôniers, scientifiques, défenseurs de la justice sociale, infirmiers, médecins, avocats et chercheurs. Les jésuites font aussi de l’évangélisation directe auprès des pauvres, ils s’engagent dans le dialogue interreligieux et d’autres ministères de « première ligne ». Quelle que soit leur mission, elle répond à la devise Ad Maiorem Dei Gloriam (« Pour la plus grande gloire de Dieu »), souvent ramenée sous l’abréviation AMDG.

L’Ordre est un sacrement par lequel un prêtre est appelé du sein d’une communauté et ordonné par un évêque. Les membres des instituts religieux prononcent des vœux publics en présence de leurs supérieurs. L’ordination et la profession des vœux sont toutes deux des engagements perpétuels.

Un frère jésuite prononce les mêmes vœux de pauvreté, de chasteté et d’obéissance. La vie du frère est axée sur la prière, la vie communautaire et le ministère exercé dans l’Église et la Compagnie. Un frère n’est pas ordonné à la prêtrise et n’administre donc pas les sacrements comme un prêtre. Les frères jésuites bénéficient néanmoins dans la communauté du même respect et du même statut que les prêtres.

Pour les jésuites, les vœux traditionnels de pauvreté, de chasteté et d’obéissance favorisent une plus grande disponibilité pour le service du Royaume de Dieu dans l’Église.

Le vœu d’obéissance est la pierre de touche de la vie jésuite. Saint Ignace voulait que ses compagnons soient prêts en tout temps à répondre aux plus grands besoins de l’Église. Les jésuites cherchent à faire la volonté de Dieu telle qu’elle se révèle à eux dans la mission confiée à chaque jésuite par son supérieur religieux dans la Compagnie de Jésus.

Par le vœu de chasteté, le jésuite consacre sa vie au Seigneur : il lui promet de vivre la chasteté dans le célibat en témoignage vivant du Royaume de Dieu et comme rappel prophétique de ce que nous sommes créés ultimement pour la vie future avec Dieu. Par ce vœu, le frère ou le prêtre jésuite se rend disponible à l’amour et au service de toutes les personnes, sans s’attacher à quelqu’un ou à une famille en particulier.

Par le vœu de pauvreté, le jésuite renonce à posséder personnellement des biens matériels, il cherche à se solidariser davantage avec les pauvres et il met tout en commun à l’exemple des premiers disciples de Jésus. Le vœu de pauvreté appelle le jésuite à vivre simplement et à pratiquer le détachement afin d’être pleinement disponible pour servir l’Évangile et témoigner que Dieu est le seul Seigneur de notre vie. 

Les jésuites qui font profession solennelle prononcent un quatrième vœu d’obéissance au Saint-Père en ce qui a trait aux missions : ils s’engagent à aller partout où on les enverra. Les profès jésuites voient dans cette forme d’obéissance une grâce distinctive conférée par le Seigneur à la Compagnie en la personne de son fondateur, pour que les jésuites soient plus étroitement unis au projet salvifique de Dieu.

Dans les années 1530, saint Ignace de Loyola entreprit de noter les émotions qui l’habitaient -- sentiments de gratitude et d’angoisse, de consolation et de tristesse – quand il méditait les Écritures. Ces méditations allaient devenir les Exercices spirituels de saint Ignace de Loyola, qui parurent en 1548.

Les Exercices spirituels sont un recueil de méditations, de prières et d’autres pratiques contemplatives. Ils ne ressemblent pas à d’autres ouvrages classiques de la spiritualité occidentale, qu’on lit normalement du début à la fin. Ils ressemblent plutôt à un manuel, destiné avant tout aux directeurs spirituels qui accompagnent et guident les « exercitants » à travers une démarche dynamique de réflexion.

Il s’agit d’aider les personnes à cultiver leur attention, leur esprit d’ouverture et leur disponibilité à répondre à Dieu. En d’autres mots, les Exercices incarnent les thèmes caractéristiques de la spiritualité ignatienne. Ils sont structurés en quatre temps ou « semaines », qui sont autant d’étapes sur la voie de la liberté spirituelle et de la collaboration à l’action de Dieu dans le monde.

La Conférence jésuite du Canada et des États-Unis (CJCÉU) comprend cinq provinces qui représentent entièrement ces deux pays : quatre aux États-Unis (Ouest, Midwest, Centre-Sud et Est) et une au Canada. En outre, la CJCÉU représente aussi les jésuites du Belize, des îles Fidji, de la Micronésie et d’Haïti.

Un directeur des vocations jésuites (ou un assistant provincial pour les vocations) est nommé par le supérieur provincial de chaque province (ou région) pour promouvoir le recrutement, aider d’autres personnes à discerner leur vocation et superviser le Bureau des vocations et son équipe. Le directeur des vocations accompagne officiellement, évalue et interviewe chacun des candidats de la province afin d’établir son aptitude à entrer au noviciat.

Les promoteurs des vocations jésuites sont le premier contact d’un aspirant avec la Compagnie, et ils collaborent étroitement avec le directeur des vocations en vue d’identifier et d’inviter des candidats aptes à suivre le programme de discernement de la province. Lorsque quelqu’un est en discernement, le promoteur des vocations cherche à lui offrir du soutien, à lui prodiguer des conseils pour son discernement et à lui fournir tous les renseignements pertinents.

Le discernement de la vocation est habituellement un processus graduel. Il comporte une démarche où l’on assiste et accompagne l’aspirant tandis qu’il continue de découvrir la volonté de Dieu dans la prière et de grandir dans sa relation personnelle au Seigneur et à son Église. Ordinairement, l’aspirant est invité à participer à des événements vocationnels jésuites et on lui fournit d’autres ressources qui lui permettront de mieux connaître la Compagnie de Jésus et qui permettront aussi à la Compagnie de mieux le connaître. C’est le directeur des vocations qui détermine si et à quel moment un aspirant devient un candidat qui pourra éventuellement demander d’être admis au noviciat.

Même si certains détails de la démarche d’admission peuvent varier quelque peu d’une province ou d’une région à l’autre, on y retrouve habituellement les éléments que voici:

  • la présentation d’une autobiographie spirituelle
  • des entrevues avec plusieurs jésuites et, peut-être, avec un collaborateur ou une collaboratrice des jésuites
  • une évaluation psychologique
  • la présentation d’un formulaire de demande d’admission détaillé, de relevés de notes, de rapports financiers, de lettres de recommandation
  • des examens médicaux
  • une vérification des antécédents

C’est le provincial qui décide, en dernier ressort, d’admettre un candidat au noviciat.

Le 19 février 2019, le supérieur général des jésuites, le père Arturo Sosa, S.J., a promulgué quatre Préférences apostoliques universelles pour la Compagnie de Jésus en vue de la prochaine décennie. Ces priorités étaient le fruit d’un processus de discernement qui avait duré près de deux ans. Tous les jésuites avaient été invités à participer à ce discernement, qui faisait aussi appel à plusieurs représentants de nos partenaires dans la mission. Le processus a été confirmé par le pape François lors d’un entretien spécial avec le père Sosa.

Voici les quatre Préférences apostoliques universelles:

  1. Montrer la voie vers Dieu à travers les Exercices spirituels et le discernement Exercices spirituels Marcher aux côtés des pauvres et des exclus de notre monde, des personnes blessées dans leur dignité, en promouvant une mission de réconciliation et de justice
  2. Marcher aux côtés des pauvres et des exclus de notre monde, des personnes blessées dans leur dignité, en promouvant une mission de réconciliation et de justice
  3. Accompagner les jeunes dans la création d’un avenir porteur d’espérance
  4. Travailler avec d’autres à la sauvegarde de notre Maison commune.

Les novices entrent normalement dans la Compagnie de Jésus par le biais de leur province locale. Si vous venez d’une région à l’extérieur de la Conférence du Canada et des États-Unis, nous vous invitons à entrer d’abord en contact avec votre communauté jésuite locale. 

Voyez ci-dessous la liste des conférences jésuites.

Vue d’ensemble des conférences jésuites depuis la Curie à Rome

Les jésuites d’Afrique et de Madagascar

Les jésuites d’Amérique latine et des Caraïbes

Les jésuites d’Europe et du Proche-Orient

Les jésuites de l’Asie-Pacifique

Les jésuites d’Asie méridionale

Il existe de nombreuses congrégations religieuses féminines, dont plusieurs suivent le charisme ignatien. Nous vous suggérons d’explorer leurs formes d’apostolat et leurs charismes. Si vous vivez aux États-Unis, cliquez ici. Si vous vivez au Canada, cliquez ici

Parle à un Jésuite près de chez toi

Il suffit de cliquer sur la région où tu habites pour parler à un jésuite aujourd’hui même!

TOUS DROITS RÉSERVÉS © 2020

Nous sommes impatients d’avoir de vos nouvelles

Nous sommes impatients de faire votre connaissance.

Remplisse le formulaire pour parler avec un jésuite.

Province De L’est

Le père Adam Rosinski, SJ

Promoteur des vocations

La province de l’Est des États-Unis est l’une des cinq provinces de la Conférence jésuite du Canada et des États-Unis, qui comprend l’est des États-Unis, du Maine à la Géorgie ainsi que le District de Columbia. Les jésuites de la province vivent et travaillent également en Micronésie et dans les îles Fidji. La province comprend des collèges et des universités, comme le collège Sainte-Croix et l’université de Georgetown, des écoles secondaires comme l’École préparatoire de Fordham et l’École secondaire Cristo Rey de Baltimore, et quelques intermédiaires, des paroisses, des centres de retraites et diverses autres œuvres.

Le père Adam Rosinski, SJ, est le promoteur des vocations pour la province de l’Est des États-Unis. Ce qui veut dire qu’il a la responsabilité d’accompagner des jeunes gens et des hommes qui discernent un appel à la Compagnie de Jésus. Il est jésuite depuis 11 ans; pendant ce temps, il a été aumônier d’hôpital et aumônier d’une équipe collégiale d’athlétisme, il a enseigné au secondaire, travaillé en paroisse et fait de la direction spirituelle.  

Le père Rosinski se fera une joie de répondre à TES questions sur la vie jésuite. N’hésite pas à lui envoyer un courriel à l’adresse arosinski@jesuits.org, ou mieux encore, transmets tes coordonnées à l’aide du formulaire ci-dessus, et quelqu’un de l’équipe du père Rosinski te relancera le plus tôt possible.  

Fill out the form below to speak with a Jesuit.

Province De L’ouest

Fr. Andrew Laguna, SJ

Promoteur des vocations

La province de l’Ouest des États-Unis est l’une des cinq provinces de la Conférence jésuite du Canada et des États-Unis. Elle comprend dix États : l’Alaska, l’Arizona, la Californie, Hawaii, l’Idaho, le Montana, le Nevada, l’Oregon, l’Utah et l’État de Washington. Les jésuites de l’Ouest sont un groupe diversifié d’hommes qui servent le Christ et son Église dans 19 établissements d’enseignement, 13 paroisses, 2 centres de retraites et d’autres apostolats sociaux et pastoraux comme les Homeboy Industries, l’Initiative jésuite pour la justice réparatrice (JRJI), la Kino Border Initiative (KBI), les Missions américaines autochtones et les ministères Christus auprès des jeunes adultes, pour n’en citer que quelques-uns.

Fr. Andrew Laguna, SJ, is the vocation promoter for the US West Province. That means that he is responsible for accompanying men who are discerning a life in the Society of Jesus. He has been a Jesuit for thirteen years and a priest for two years. Over the course of that time he has taught high school theology and coached running; worked and traveled with Jesuits in Latin America; and served as a parochial vicar at parishes in San Diego and San Jose, CA.


Fr. Andrew is here to answer your questions about Jesuit life! Submit your information, and he will get back to you as soon as possible.

Fill out the form below to speak with a Jesuit.

Province Du Centre-sud

Le père Eddie Gros, SJ

Promoteur des vocations
Province Du Centre-sud

Le père Robert Murphy, SJ

Promoteur des vocations

La province du Centre-Sud des États-Unis est l’une des cinq provinces de la Conférence jésuite du Canada et des États-Unis. La province comprend 13 États, de la Floride au Colorado, ainsi que le territoire de Porto Rico et le pays du Belize. Nous servons le peuple de Dieu dans sept centres de retraites et de spiritualité et 14 paroisses. Nous poursuivons la tradition jésuite en éducation dans six établissements d’enseignement supérieur, 12 écoles secondaires, une école intermédiaire et un institut de recherches sociales.

Nos deux promoteurs des vocations ont la responsabilité d’accompagner les jeunes gens et les hommes qui discernent un appel à la Compagnie de Jésus.

Le père Eddie Gros, SJest prêtre jésuite depuis 40 ans. Il a été enseignant, missionnaire et curé de paroisse.

Le père Robert Murphy, SJest prêtre jésuite depuis six ans et il a été aumônier universitaire, entraîneur et physiothérapeute. Il a aussi travaillé comme vicaire dans une paroisse bilingue.

L’un et l’autre sont prêts à répondre à tes questions sur la vie jésuite. Envoie-leur tes coordonnées, le père Gros ou le père Murphy te répondra dans les meilleurs délais.

Read More

Fill out the form below to speak with a Jesuit.

Province Du Canada

Le père Edmund Lo, SJ

Promoteur des vocations
Province Du Canada

Le père Boniface MBOUZAO, SJ

Promoteur des vocations
Province Du Canada

Le père John O'Brien, SJ

Directeur des vocations

La province du Canada est l’une des cinq provinces de la Conférence jésuite du Canada et des États-Unis; elle couvre les dix provinces et les trois territoires canadiens. Elle comprend le collège Campion à Regina, l’école secondaire Loyola à Montréal, le Centre de ressourcement spirituel jésuite Manrèse à Pickering et la paroisse Notre-Dame-de-Lourdes à Toronto.

Le père Edmund Lo, SJ, est promoteur des vocations pour la province du Canada ainsi que pour Haïti. Cela veut dire que le père Edmund a la responsabilité d’accompagner les jeunes gens et les hommes qui discernent un appel à la Compagnie de Jésus. Il est prêtre depuis plus de deux ans. Jusqu’ici, il a surtout travaillé auprès de jeunes adultes à la grandeur du Canada, il a fait de la pastorale universitaire, a dirigé des retraites pour jeunes adultes et a donné des ateliers sur la spiritualité ignatienne, en particulier sur les règles de saint Ignace pour le discernement des esprits.

Le père Boniface MBOUZAO, SJ, est promoteur des vocations pour la province du Canada. Il travaille surtout au Québec. Il est jésuite depuis près de 23 ans et il y a 5 ans qu’il a été ordonné prêtre. Il détient un doctorat en génie informatique et il a créé un programme de discernement vocationnel appelé CAMINO-VOCATION, qui offre aux jeunes une année de discernement vocationnel à partir des Exercices spirituels dans la vie courante. Ce programme accueille en moyenne une dizaine de jeunes participants par année.

Le père John O’Brien, SJ, est le directeur des vocations pour la province du Canada. Cela veut dire que le père O’Brien a la responsabilité de guider les jeunes gens et les hommes qui discernent un appel à la Compagnie de Jésus à travers le processus de demande d’admission. Il est prêtre jésuite depuis 2017 : il a donné plusieurs retraites ignatiennes à de jeunes adultes et de jeunes professionnels un peu partout au Canada.

Ces jésuites sont là pour répondre à TES questions sur la vie jésuite! Envoie tes coordonnées et l’un d’eux te répondra aussi tôt que possible.

Read More

Fill out the form below to speak with a Jesuit.

Nous sommes impatients de see you.

Complete the form to request more information.

Province Du Midwest

Br. Matt Wooters, SJ

Promoteur des vocations

Get in touch with Br. Matt. Send him an email.

Br. Matt Wooters, SJ is a native of Washington, DC. He joined the Jesuits in 2012 after graduating from John Carroll University. After college, he served for two years with the Jesuit Volunteer Corps in Belize. His graduate degrees are in Social Work and Theology from Saint Louis University and Santa Clara University, respectively. Br. Matt has spent most of his life working with folks experiencing homelessness, migrants, and those struggling with addiction. He is an open water swimmer, a sometimes podcaster, and a lover of stand-up comedy. 

Province Du Midwest

Le père Bill Murphy, SJ

Promoteur des vocations

Do you have a quick question? Text Fr. Bill  (616-294-0723) or send him an email.

Le père Bill s’est joint à l’équipe des vocations il y a cinq ans, après avoir été président de l’école secondaire Saint-Ignace de Cleveland (Ohio). Fier d’être né au Michigan, le père Bill se voit comme un authentique « Midwesterner », car il a vécu à Chicago, Cincinnati, Cleveland, Detroit, Indianapolis, Louisville et Omaha. Dans ses temps libres, le père Bill aime lire, regarder le hockey, jouer au golf et faire du vélo.

Br. Matt and Fr. Bill accompany men discerning a life in the Society of Jesus, serving across the Midwest Province’s 12 states. Le père Bill et le père Michael adorent diffuser de l’information sur la vie jésuite, répondre aux questions et accompagner des jeunes dans leur discernement. Envoie-leur tes coordonnées et ils te répondront aussitôt.

La province du Midwest est l’une des cinq provinces de la Conférence jésuite du Canada et des États-Unis. Elle comprend douze États : le Dakota du Nord, le Dakota du Sud, l’Illinois, l’Indiana, l’Iowa, le Kentucky, le Michigan, le Minnesota, le Nebraska, l’Ohio, le Wisconsin et le Wyoming. Les jésuites du Midwest travaillent dans des écoles secondaires, des centres de retraites, des paroisses, des universités et d’autres apostolats. Si vous suivez les championnats du basketball universitaire (la March Madness), vous connaissez sans doute des universités jésuites du Midwest : Creighton, Marquette, Xavier et Loyola Chicago.

Read More

Fill out the form below to speak with a Jesuit.

05
Aug
11
Aug